Forum EDEN
0
  • 24 Mai 2019 à 09:45:18
  • Bienvenue, Invité
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Bienvenue sur le forum officiel d'EDEN !

Auteur Sujet: [narration] la campagne de Styrie.  (Lu 2587 fois)

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
[narration] la campagne de Styrie.
« le: 24 Février 2012 à 08:57:15 »

Salutation je me propose de mettre dans ce fil des courtes nouvelles (voir très courte ^^) sur la façons dont les fiers guerriers du clan vivent la campagne.
A mon chaka, et aux modos, si vous estimez que ça n'a rien a faire ici ou que ça fait tripper que moi, n'hésitez pas a me le dire  ::)
A mes frère de clan, si vous avez envie de rajouter votre touche a ces récits, n'hésitez pas non plus  :P.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
[narration] février: le vieux silo
« Réponse #1 le: 24 Février 2012 à 08:59:20 »

Dhambizao s’appuyait a son bâton, a l'ombre de l'immense silo. Jouant machinalement de sa troisième mains avec sa veuve noire, il pensait au hommes-éclairs, ce peuple étrange sortie de terre avec les pouvoirs du tonnerre et l'avidité du lycal. il y a quelques jours encore, il pensait les avoir pris dans sa toile et que le clan pourrait s'étendre ici. Mais les hommes-eclairs s'étaient débattus et aujourd'hui, il détruisaient sa toile et l'emprise du clan.

sa veuve noire lui remonta brutalement le long du bras pour sauter dans sa sacoche et il sorti instantanément de sa rêverie maudissant son manque d'attention. Se retournant d'un bon, prêt a se défendre, il se retrouva face au visage fermé de N'gobo.
"Le clan a besoin de toi berger, des intrus."
Dhambizao le regarda sans bouger pendant que le chasseur levait un talisman
" et fait plus attention, un prédateur ne te prendra pas Ngai narok, il t’enverra a lui."

Alors qu'il suivait le chasseur, il affermit sa volonté lorsque la proie de l’araignée se débat et tente de briser sa toile, elle ne la regarde pas faire tranquillement mais se bat.
Cette terre sera celle des descendants de Babakar!

                                                          ---------------------------------------------------------------------

Tukwila perçut l'odeur de son frère de meute, et avant que l'homme-éclair ne puisse le repérer a son tour, il chargea en poussant un hurlement profond de fauve.
Alors qu'il esquivait l'assaut furieux de Tukwila de son mieux, le résistant sentit un poignard lui taillader le dos. Bien plus rapidement que n'aurait put l'expliquer la perte de sang, il sentit une faiblesse mortelle s'emparer de ses membres. Il s'écroula au pied de N'gobo, sachant que la mort ne tarderait plus pour lui.
Dhambizao comprit au hurlement de victoire que leur flanc droit avait était sécurisé. Le clan faisait pression partout a l'ombre du vieux silo et petit a petit les hommes-éclairs reculaient.

D'un bref mouvement du bras, il indiqua a Tarar de charger pendant qu'il s'assurait que la source qui faisait la richesse de ce territoire n'avait pas été vidée par les hommes-éclairs lors de la retraite du clan.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #2 le: 01 Mars 2012 à 08:34:22 »

Le regard d'Abama s'égarait sur l'horizon a la recherche de menaces. Ne voyant rien de plus inquiétant qu'une tempête de cendres, il chercha les autres sentinelles. Il repéra assez vite Folayan, perchée au sommet du silo. Il lui fallu plus de temps pour réussir a voir Jendayi et encore il n'y réussi qu'en sachant où elle était censé être.  Il chercha en vain N'gobo et M'bonga pendant plusieurs minutes avant d'abandonner, décidant de faire confiance aux deux dozos pour être a leur place. Autour de lui, les ferrailleurs de Nbané Coeur-Fidèle s'activaient sur les cadavres des Hommes-éclairs, récupèrant tous ce qui pourrait être utile au clan. Abama savait qu'ensuite les Chakas se réuniraient sur le champs de bataille et que guidés par Sékongo, il chasseraient les fantômes hostiles de hommes-éclairs. Ce n'est qu'alors que cette terre appartiendra au fils de Babakar et qu'il pourra relâcher sa garde.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #3 le: 02 Mars 2012 à 10:35:36 »

Je me nomme korhogo quatre yeux, je suis le griot des dozo.
Alors que le clan se réjouissait de sa victoire sur les hommes-éclairs, et que les chants résonnaient fort dans le ciel de notre nouveau territoire, mon chaka m'a appelé. Devant lui j'ai retrouvé plusieurs de mes frères, flamboyant dans leurs boubou de fête orange. Ngwané, notre chaka, prit alors la parole :
« Dozo, en ce jour notre clan a remporté une grande victoire, mais pas plus qu'un homme ne peut survivre longtemps avec une seule graine de Cholo, notre clan ne peut survivre sur les seuls dons d'une si petite parcelle de Tari notre mère la terre. Notre chasse ce soir et une chasse de terre et non de gibier, soyez les yeux du clan, la voix de N'gai nous guidant vers les bienfait que les esprit sèment sur notre mère. »
Alors il s'approcha de chaque chasseur, et d'une main effaça les signe de fête sur nos corps et nos visage pendant que l'autre main y traçait les signes de la chasse a la guède bleu. Ainsi protégé par la magie des esprits, nous nous sommes éloignés des feux de joie qui éclairaient le vieux silo pour nous enfoncer dans la cape noire d'Ubusuku.
IP archivée

Kaillass

  • Membre
  • *****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 804
  • Tueur de légendes intérimaire
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #4 le: 02 Mars 2012 à 15:47:54 »

  Les petites nouvelles sont très sympas et ajoutent un supplément d'âme à la campagne  ;)
IP archivée
Une partie, une initiation en Eure et Loir : envoyez-moi un MP !

Gipsy king de l'apocalypse et cofondateur du défi open douche

Copa cabana dancer

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #5 le: 09 Mars 2012 à 12:50:25 »

Nous nous étions éparpillés sur Tari, cherchant partout au alentour du Silo un lieu ou le clan pourrait prospérer. La chasse était dure, alors que nous chassions la terre, nous étions nous même proie. Non seulement N'gai nous mettait a l’épreuve, envoyant bêtes et calamités pour nous renforcer, mais nous eûmes aussi à endurer les attaques sans raisons des cruelles bergères-d'hommes.
Les plus sages d'entre nous essayèrent de négocier une trêve avec ces étranges fanatiques pour combattre les cruels fétiches-maléfique qui nous avaient tous chassé des Carpates. Malheureusement ces étranges femmes ne semblent respecter que la violence et se nourrir de souffrance.  Loin d'exprimer le respect dû aux chaka, pendant les pourparlers, elles tentèrent d'utiliser la puissance du clan comme un outils servile dans leurs plan dément. Tel que l'honneur l’exigeait, les chaka repoussèrent cette offre insultante et mirent fin aux négociations. Plutôt que de se lamenter de l’échec des négociations, les fils de Babakar furent heureux de se faire respecter de ces démentes et la chasse changea de visage.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #6 le: 24 Mars 2012 à 13:13:19 »

les bergères-d'hommes étaient venues en conquérante sur le vieux moulin croyant dans leur arrogance avoir repousser les fils de babakar. J'ai vu ces démentes installer leurs cruels enclos et tenter de remodeler Tari a leurs dessins ineptes. Si j'ai vu tout ça c'est parce-qu'avec mes frère Dozos j'attendais le moment de frapper.
Lorsqu'enfin nos chakas nous en donnèrent l'ordre, nous nous élançâmes sur les bergères-d'hommes comme isivunguvungu, le vent furieux qui arrache tout sur son passage. De conquérante elles devinrent des bêtes acculés, tel le Til gi qui refuse de lâcher la charogne qu'il a volé même face à la meute qui l'a chassé.
Je les ai vu pousser sans relâche leur bétail sous les lames du clan, tentant d'étouffer les guerriers sous un mur de cadavres. Je les ai vu frapper leur bétail pour les faire travailler jusqu'à en mourir afin de gagner quelque jours de plus au vieux moulin... j'ai vu tout cela, et moi, korhogo quatre yeux, ai juré à N'gai de les détruire tel umdumo le feu du ciel s’abattant sur un arbre isolé.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #7 le: 02 Avril 2012 à 18:44:01 »

« Que Tarri notre mère la terre t'accueille en son sein. Que Zaha l'eau envoyée du ciel par le grand N'gai Narok lave ton âme et l'amène a ses cotés. Ngiyabonga ubuntu »
Sékongo récitait les paroles rituelles au dessus du corps mutilé de korhogo, si ses pensées était entièrement tourné vers sa tache, l'âme du vieux sorcier était troublée. Korhogo n'était pas mort comme un dozo doit mourir. Les bergère d'homme c'était trop entêtées à garder le vieux moulin, ne refusant aucun sacrifice, les fils de babakar, eux, bien que ne craignant pas la mort se doivent de respecter la vie. Le conseil des chakas avait décider d'abandonner le moulin avant que plus de bamaka ne meurt. Alors que les dozo se repliaient, aussi discrètement qu'une ombre dans la nuit, Korhogo lui avait poursuivi le combat. Tel une bête enragé il s'était jeté à la gorge de ses ennemis, ne semblant plus ressentir la douleurs. Ses frère avait rapporté au sorcier que le griot avait mis longtemps a mourir, les bergères-d'hommes ne l'avait pas laisser quitter Tari avant plusieurs heures de tortures.
« Dozo, si notre frère nous a quitté ce n'est pas de la main cruelle des bergères-d'hommes, mais uniquement parce-qu'il a laissé la haine l'envahir. La haine ne rend pas plus fort, c'est juste le chemin le plus rapide vers l'illusion de puissance. Suivez le Ozroe, la voie de l'harmonie, et N'gai sera toujours avec vous ».
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #8 le: 07 Avril 2012 à 11:14:02 »

N'gozi était troublé. Il avait beau se dire qu'il accomplissait la volonté des chaka, donc celle des esprits, son trouble ne disparaissait pas. Il savait aussi que la mission dont on l'avait chargé était capitale pour le clan et qu'avec leurs blessés, les dozos ne pouvaient pas s'en charger. Il se répétait tout cela inlassablement mais son trouble ne faiblissait pas. Il est un berger, ses cicatrices sont là pour le prouver, sa place est auprès des troupeaux du clan ! Il repensa a la Nkoi qui devait mettre bat prochainement, aucun autre berger ne serait capable de la calmer si quelque chose arrivait. Et si le clan était attaqué, personne ne serait là pour mener les meutes de saafaandugi et leurs perte seraits effroyable.... Ses pensés furent coupées  brutalement, amawele sa panthère, ayant changé de pas. N'gozi se re-concentra sur l'instant présent, qu'il soit troublé par sa mission ne l’empêcherais pas de l'accomplir. Umoya, l'esprit du vent lui apportait le bruit de voix et de combats. Aux cris hystériques et aux claquements de fouets, ngozi savait que les bergères-d'hommes se battaient. Amawele avait senti l'odeur des bœufs et d'umlilo'Nzi, l'eau qui brûle, les bergères-d'hommes avaient donc attaqué les hommes-eau. Priant Ubusuku de le cacher dans sa marche, Ngozi contourna doucement l'affrontement, suivant la route que la sourcière avait vue en transe. Pour la deuxième foi de la nuit, le berger perdit sa concentration. L'eau était bien là où la sourcière l'avait vue.... et pas N'gaï Narok, il n'avait jamais vu autant d'eau sur Tari !
Alors qu'amawele courait vers les terres du clan, Ngozi remerciait tous les esprit qu'il connaissait, un tel présent valait bien quelques prières et il serait bientôt trop occuper a se battre pour pouvoir remercier les Esprits de paix.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #9 le: 21 Avril 2012 à 15:04:45 »

Félindra marchait souplement, ses griffes s'enfonçant dans la terre humide a chaque foulé. Une main serrant sa lance, l'autre suivant machinalement le tracé du signe de la chasse ornant son visage, elle scrutait les herbes folles a la recherche d'une menace. Soudain elle sentit l'esprit de Sékongo s’agiter a la base de son crane, le puissant chaka l'avait rejointe dans sa chasse. « nivuka njani umKhulu Chaka » les salutations rituelles lui étaient venues spontanément à l'esprit, chargé de tout le respect que lui inspirait le Chaka des sorciers.
Elle marchait sans bruit dans l'étroite bande de terre séparant le barrage occupé par le clan et le camps des hommes-eau. L'attaque de ses frères avait chassé les inDoda du barrage mais ils n'étaient pas allé très loin, rodant furtivement, attaquant sournoisement les bamaka isolés. Un cri de surprise vite étouffé s'éleva d'un roncier, elle leva sa sagaie prête a se battre et vit un homme se débattre contre les ronces qui tentait de l'étrangler. Elle arma son bras mais sa sagaie ne partie jamais, derrière le pisteur elle devina la forme sauvage d'un fangeux se rapprocher.
 L'inDoda était mort, rendu a Tari par la fureur de l'esprit animal invoqué par le sorcier. Félindra continuait sa patrouille. La présence d'un pisteur si proche du barrage ne pouvait signifier autre chose qu'une attaque imminente mais elle ne s'inquiéta pas, Sékongo l'avait quitté et les gardiens devaient déjà être sur le pied de guerre.
IP archivée

eorl

  • Membre
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 149
    • Voir le profil
Re : [narration] la campagne de Styrie.
« Réponse #10 le: 01 Mai 2012 à 11:44:40 »

Son corps le faisait souffrir, son sang coulait par de nombreuses blessures, ses muscles hurlaient pour qu'il s’arrête, il devait lutter pour ne pas laisser le sommeil s’emparer de lui et la vision qui s'offrait a lui faisait enfler un sentiment incoercible dans son âme. Il tenta de résister, mais la violence du sentiment le submergea. Abama explosa d'un rire puissant et grave, un rire sans retenu expulsant les douleurs de la nuit. Les deux pieds dans l'eau, il regardait les enfants jouer. Il avait conscience du regard réprobateur de son chaka devant ce manque flagrant a l'attitude neutre que devait arborer un gardien en toute circonstance mais sa joie était trop grande.
Malgré l'avertissement du Chaka des sorcier, la contre attaque des hommes-eau les avait forcé a évacuer le barrage, a abandonner ce trésor liquide. La veille, au crépuscule, les gardien avait chargé une dernière fois. Les hommes-eau avait tenté d'ériger des barricades pour défendre leurs position mais la fureur de Sabaka les avaient balayés. Dans la brèche qu'ils avaient ouvert, les Dozo s’infiltrèrent faisant pleuvoir sagaie et bolas sur les ennemis du clan. Enfin les bergers lancèrent les troupeaux saafaandugi au milieu du camps faisant naître un chaos de corps, de mouvement et de coups. Un chaos qui avait duré toute la nuit, lorsque l'aube rouge s'était levé, les fils de Babakar tenaient le barrage.
La voix puissante de Sabaka s'éleva au dessus des rires et des pensés d'Abama, imposant le silence.
« Assez des ses bruits inepte, il est temps de remercier les esprits de nous avoir protéger pendant le combat et d'accompagner les guerriers partis les rejoindre. »
Abama pris de l'eau dans ses grandes mains en coupe et s'aspergea le visage, lavant les horreurs, la joie, et les signe du combats qui l'ornaient encore. Lorsqu'il suivit son chaka, l'eau ruisselait sur une figure impassible, une eau pure mêlée de larmes.
IP archivée
 

SMF spam blocked by CleanTalk