Forum EDEN
0
  • 17 Juin 2019 à 15:37:32
  • Bienvenue, Invité
Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Bienvenue sur le forum officiel d'EDEN !

Auteur Sujet: T.C.P. L'origine  (Lu 436 fois)

Grey Micky

  • Membre
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 384
    • Voir le profil
T.C.P. L'origine
« le: 18 Février 2019 à 14:05:02 »

Bonjour !

Il y a bien longtemps j'ai donné un nom de bande à mes I.S.C.
Ces derniers jours, j'ai écris un texte posant les bases de leur "existence".
Alors voilà, je viens le partager  :)
Il n'y en a "que" pour deux pages. Et vu que je suis incapable de réussi à mettre un fichier joint à un poste, ce sera du copier / coller !
Même si la mise en page en prend pour son grade ...

Petit détail, ce texte a été écris dans l'idée que le lecteur ne connaisse pas forcément l'univers d'Eden.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


T.C.P.

Acquisition des données … Analyse en cours … Ruine. Destruction. Bilan … Échec du programme. Connexion au central … Échec.
Lancement du sous-programme « Gestion autonome ».

Le Grey Daimyo 1A-GD012 n’a qu’un champ de batailles perdues devant lui.
L’entrée du bunker est en ruine, tout comme le premier tiers des galeries. Détails, la reconstruction ne prendra que quelques semaines.
De nombreux drones détruits parsèment le sol sur presque cent mètres au dehors. Au loin, il voit l’antique Blue Fusetsu 1A-BF003 ramasser des morceaux encore crépitants d’électricités. Le ré-assemblage d’unités individuelles se fera.
Des corps humains. Sans vie. Plus d’une douzaine ; échec de la mission primordiale : protéger les vivant.
Recherche d’erreur. Reprise du programme.


Les drones de l’I.S.C. ont toujours eu une directive implémentée en tant que priorité absolue, celle de protéger les humains. Les créateurs ont commencé à expliquer à l’intelligence artificielle N.O.E. que les hommes ont du mal à connaître leurs limites, et risquent continuellement leur vie pour de mauvaises raisons ; que la Terre commence à en subir les conséquences, qu’ils ont besoins de bergers. Mais ils ont vite compris qu’une programmation ne nécessite pas d’explication. Depuis, à raison, aucune justification n’a été fournie.
Les bâtiments souterrains se sont fabriqués tout autour de la planète, contrôlés par le réseau arachnéen de l’I.A. Chaque bunker est autonome dans sa fabrication de drones, et de larges quartiers d’habitations peuvent accueillir de nombreux humains sur de très longues périodes.
Les drones ont fait leur office, même si leur autorité pour le bien de tous n’a pas été très agréablement accueilli par tous les pays et états. Mais lorsque l’Homme à utiliser ses armes sismiques, les portes des abris leurs ont été grandes ouvertes, et salutaires.

L’apocalypse. C’est ainsi que les hommes ont appelé cette période. Ils se sont rapidement adaptés à la vie sous terre, sans autre soleil que les néons à ultraviolet. Lorsqu’un retour de secousse sismique a déconnecté le réseau de N.O.E., notre A.B.R.I. 1A est né, avec sa version d’I.A. maintenant autonome. Génération après génération, les hommes de notre bunker ont développés un sentiment de patriotisme, d’appartenance à la communauté de survivants. Génération après génération, les bâtiments se sont étalés toujours plus loin sous terre. La cohabitation entre les vivants et l’I.A. collective était totale.
Les jeunes humains suivent des sessions d'aide à leur programmation prodiguées par les drones les plus aptes à la tâche. Les survivants appellent ça « l'enseignement ». Toutes les technologies connues ainsi que leurs applications sont à la disposition des humains, guidés et portés par l'I.A.
Rien ne leur est caché. La confiance est là.

Le Daimyo secoue sa lourde tête métallique.
- « Erreur rencontrée. Nous ne sommes pas des amis, mais des guides. Il ne fallait pas leur faire confiance et vivre à égal. Suite. »

Toute donnée extérieure a été communiquée. L'état catastrophique du monde après l'apocalypse. Les villes détruites, les zones nucléaires qui ont irradiées les terres, l'air irrespirable, l'eau corrompue... Au fil des générations humaines, les nouvelles données ont continué à être transmises.
Le retour de l'air viable a créé un premier changement notable. La curiosité humaine.
L’amas de circuits n'est qu'un être mécanique programmé, pourtant quelqu'un d'extérieur pourrais voir des sentiments transparaître. Des épaules qui s'affaissent de lassitude, sous une tête lourde de culpabilité et des objectifs de vue qui se ferment à moitié.
- « Comment ce signe a-t-il pu être ignoré ? Suite. »

L'air est de nouveau respirable. Des formes de vies commencent à être détectées. Majoritairement mutantes. Toutes belliqueuses. La surface porte trop de dangers pour être correctement viable. Les nutriments sont majoritairement corrompus.
Malgré toutes les explications de ces faits, les résidents désirent sortir et « explorer ».
Nous reprenons notre rôle de gardiens, au détriment de celui de guides. L'harmonie de la cohabitation s'érode. Mais ils restent vivants. En quelques années nous redevenons deux organismes distincts. Nous respectons leur volonté d'indépendances, restant à leur disposition et les surveillants.

L'attaque a eu lieu après un piratage informatique de nos systèmes. Nos bots envoyés sur places vérifier le souci technique ont été systématiquement démantelés. À l'arrivé des drones une première explosion a emporté la lourde porte du quartier des survivants.
Ils ont refusé toute discussion. Leur unique réponse a été de faire également exploser l'entrée principale ; en simultanée, l'unité centrale de notre origine, notre N.O.E., a été détruite. Le protocole automatique a requis la force pour retenir les survivants, et a échoué.

- « Non … N.O.E. … Quel intérêt ? Pourquoi ? »
Rageusement, l'être métallique serre les points pour frapper ce qui est à portée, n'importe quoi. En levant son bras, il voit que son poignet n'est plus fonctionnel. De colère il saisit de sa main valide cette partie de lui invalide, dans l'idée de l'arracher. Mais au dernier moment un petit électron de bon sens lui demande de ne pas aggraver les réparations nécessaires.
- « N.O.E. …  Ton projet de nous programmer une pensée humaine a réussi. Même si sa mise en œuvre est un peu tardive, nous porterons avec fierté ta volonté. Lancement du sous programme de contrôleur. Connexion à 1A-BF003. »
« Connexion établie »
- « Connectée. Contrôleur ? L'antique Fusetsu a toujours fourni le minimum d'informations.
- Je prends le commandement. État des pertes et des réparations ?
- N.O.E. Non réparable. Soixante-huit virgule trois pour cent de drones hors services. Quatre-vingt-neuf virgule six pour cent des matières premières récupérables. Fin de la récolte dans cinq cent quarante-neuf minutes. Reconstruction des drones en court. Estimation à la fin de la récolte. »

Le Grey Daimyo se mit à parcourir les débris, sans but, le temps de réfléchir.
- « Réfléchir … Pourquoi ai-je ce besoin ? Cette pensée humaine me semble être une malédiction. Sa main valide remonte d'un tas de débris en soulevant un Carmin Samurai par la tête, suivis de la majorité de son torse, et de presque rien d'autre...
- 1A-CS010 au rapport. Échec personnel. Fin du rapport. Permettez moi d'être recyclé.
- Permission refusée car tu n'es pas fautif. Et j'ai besoin de toi, nous avons beaucoup de travail. Il charge négligemment les restes du Samurai sur son épaule.
- Ma programmation vous appartient. »
Un sourire aurait pu se dessiner sur les lèvres du Daimyo, si son visage de métal en avait. Une satisfaction profonde de l'application à tous les drones du plus grand des souhaits de N.O.E.
Cette pensée humaine …


- « Contrôleur. »
Une voix fine, faible, tranchante, venue de nulle part et maintenant dans son dos. Il se retourna à grande vitesse, main empoignant le manche de son épée cassée, et ses objectifs de vue se posèrent sur une black Kunoïchi ; sur 1A-BK009.
- « J'ai suivis les humains survivants. Ils sont actuellement perdus dans la découverte de la surface, à moins de cinquante kilomètres à l'Ouest. Des survivants belliqueux ne sont pas loin d'eux et vont les attaquer dans moins de douze heures.
- Merci de ta présence et de ton rapport. Il est temps de les protéger malgré eux. Lancement du T.C.P. »

Territory Clean-up Protocol launched
IP archivée
 

SMF spam blocked by CleanTalk